L’Approche Centrée sur la Personne

La thérapie centrée sur la personne, élaborée par Carl Rogers, est essentiellement basée sur l’hypothèse que les personnes possèdent en elles-même de vastes ressources pour se comprendre et changer de manière constructive leurs façons d’être et leurs comportements.

Le rôle du thérapeute est de favoriser la libération de ces ressources grâce à la qualité de la relation qu’il va instaurer. Cette qualité est le résultat de la façon d’être du thérapeute :

loin d’afficher une façade professionnelle, il sera en contact avec ce qui se passe en lui pendant que la personne s’exprime et il le lui communiquera si cela lui paraît propice (« Congruence ») ;

il accueillera totalement la personne dans ce qu’elle exprime de son vécu (« regard positif inconditionnel ») et il aura la capacité de comprendre avec justesse et sensibilité les expériences et les sentiments de la personne (« empathie »). 

image004

Loin d’une non directivité qui serait une sorte d’effacement, c’est un véritable engagement du thérapeute puisqu’il travaille avec tout ce qu’il est afin de faciliter l’émergence pour la personne de ce contact global avec soi.

L’écoute centrée sur la personne doit favoriser l’accès pour la personne à son lieu d’évaluation interne (référence à ses propres repères). Ce lieu d’évaluation interne est constitué de ses valeurs mais surtout de l’expérience que la personne est en train de faire de la réalité (« expériencing »). En effet, chaque énoncé a une résonance dans le corps, cette résonance doit être prise en compte pour fonder son évaluation interne.

Cette prise en compte peut également se faire d’une manière plus directe et il s’agit alors du focusing.

image006

Il y a une incontestable saveur orientale dans la philosophie la plus profonde du mouvement centré sur la personne. On y retrouve le fait que l’expérience personnelle est le principal chemin d’apprentissage. On ne peut pas tirer sur une plante pour la faire grandir plus vite, ce qui compte c’est de l’arroser, de la soigner, et elle aura toutes les conditions qui faciliteront sa croissance. Pour dénoncer la manipulation, Rogers cite Lao Tseu : « Si je me garde de commander aux gens, ils deviennent eux-même ».

On retrouve également dans l’Approche Centrée sur la Personne comme dans le taoïsme le mouvement. « La vie, dans ce qu’elle a de meilleur, est un principe d’écoulement, de changement où rien n’est fixe ».

image009

« Au delà du contenu, au delà de l’émotion…quelque chose cherche à se frayer un chemin… »

Ouvrage de référence :

Rogers Carl, Le développement de la personne, Paris, Dunod, 1966.

image010

Si vous voulez plus d’informations ou faire directement l’expérience de l’ACP, vous pouvez me contacter :

Isabelle Colliot, psychologue, formée à l’ACP et au Focusing

190 A, Chemin du Gourd 69126 Brindas

04-78-45-29-16